Cuisine asiatique : trouver une recette pour cuisiner le Phô au bœuf Vietnamien

Rien que d’y penser, cela fait saliver les papilles. Le pho est une œuvre d’art, un monument de la cuisine asiatique. Souvent délicieux en restaurant, vous vous demandez peut-être comment vous pourriez faire pour le réaliser vous-même ? Si la cuisson de ce plat est très longue, la préparation en soi n’est pas d’une grande complexité. Comme d’habitude, pour bien cuisiner, il suffit de suivre la pho recette !

D’où vient le pho vietnamien ?

Le pho, aussi appelé « soupe tonkinoise » est le plat que les Vietnamiens consomment chaque jour en début de journée. En France, il est consommé comme un plat principal. Les recettes du nord du Vietnam et celles de sud sont différentes. Comme tous les plats traditionnels, chaque famille vietnamienne cuisine sa soupe pho avec sa recette secrète ! A vous d’inventer la vôtre.

Les ingrédients nécessaires à la préparation

Le choix des ingrédients est primordial à la bonne réussite du pho et de sa recette. En voici la liste (pour 4 personnes) :

  • Pour le bouillon :
  • 2 kg d’os à moelle
  • 250 g de jarret
  • 2 oignons, piqués de clous de girofle
  • 2 bâtons de cannelle, 2 anis étoilés
  • Du sel, du poivre et de la cardamone
  • Pour l’accompagnement :
  • 500 g de nouilles de riz
  • 300 g d’un morceau de bœuf tendre au choix
  • 2 citrons
  • Une grosse poignée de basilic thaï et une grosse poignée de coriandre
  • Un piment oiseau entier pour les braves, quelques rondelles pour les plus timides

Préparer et cuire le Phô dans les règles de l’art

Tout d’abord, il faut réaliser le bouillon. Pour cela, détaillez l’os à moelle et faites le mijoter au moins 4h. Dans ce bouillon, ajoutez le reste des ingrédients : le jarret, les oignons piqués de clous de girofle, la cannelle, les anis étoilés, une petite cuillère de cardamone. N’oubliez pas le sel et poivre ! Le secret du bouillon est qu’il faut le faire cuire le plus longtemps possible, meilleur sera le goût. La difficulté des plats riches en épices est de trouver un bon équilibre alors n’hésitez pas à goûter à chaque étape ! Une fois le bouillon réalisé, l’accompagnement est composé de nouilles de riz qu’on plonge dans le bouillon. On y ajoute des morceaux grillés de bœuf (poitrine, rumsteak, flanchet, etc.). Enfin vient l’assaisonnement qu’il faut ajouter cru : la ciboulette, le jus de citron, le basilic thaï, la coriandre et le piment.